Bienvenue à la Boucherie Ovalie, le site rugbystique le plus saignant du web. Nos produits sont pour la plupart frais et d'origines contrôlées, même si vous trouverez sans doute ici et là quelques vannes avariées. Nous vous souhaitons un agréable passage dans notre établissement, et n'ayez pas peur de vous couper: c'est juste pour rire. 

Mon destin, ma légende.
Il y a des gens comme ça, des gens comme moi, qui sont destinés à accomplir de grandes choses. Et ça vous tombe dessus comme ça - un jour j'entraînais Dax, le lendemain j'étais propulsé à la tête de l'Equipe de France de rugby, avec pour mission de remporter la Coupe du Monde 2011. Même pas peur.

Riders on the storm

Bon les connards, on va vous laisser, on a une table qui nous attend au VIP Room.
Bon les connards, on va vous laisser, on a une table qui nous attend au VIP Room.

Je vous avais dit dans ma dernière intervention qu'en cas de victoire, mon billet serait court. Je vous épargne les longues séances d'auto-congratulations sirupeuses, ça c'est pour les journaleux, et après 5 victoires consécutives, il devait plus rester beaucoup de place pour venir vous livrer quelques critiques par ici. C'était sous estimer la légendaire l'imprévisibilité du rugby français (d'une certaine façon, le french flair n'est pas mort) puisqu'on a réussi un Grand Chelem à l'issu d'un climax encore plus pourri que la fin du Parrain 3. De quoi en faire des tartines. Et gâcher la fête ?

 

Non bien sur, les occasions de se bourrer la gueule ne sont pas si nombreuses par les temps qui courent, et je crois que vous aussi, sur le coup vous en aviez rien à foutre de la manière. Puis vous avez décuvé. Et vous êtes venu sur ce blog, actualisant la page toutes les 10 minutes (laissez moi rêver) bien décidés à avoir quelques explications sur ce non-match. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Y'en a un qui vous avait promis le retour de la patrie des droits de l'homme, deux mois plus tard Kadhafi plantait sa tante kechua dans la cour de l'Elysée et il se saoulait à la vodka avec Poutine. Moi j'avais promis le retour du french flair, et deux ans plus tard je gagne un Tournoi avec des chandelles et encore moins de panache que Laporte. Faut pas y voir du vice et des vilaines promesses, après tout je suis un jeune sélectionneur. J'étais idéaliste et foufou, j'ai vite du m'adapter à la réalité du terrain. Samedi, il était trempé. Marquer un essai, fallait le faire dans les 10 premières minutes, avant le déluge, mais les anglais ont été plus rapides que nous. Enfin plus rapides que Bastareaud surtout. Pour prouver qu'il était réconcilié avec ses « ennemis » toulousains, il a voulu rendre hommage à Poitrenaud et à sa célèbre défense en trottinant. Plutôt réussi. Couplé avec la montée kamikaze de François Trinh-Duc, on avait une chorégraphie digne de la danse des hippopotames dans Fantasia.

 

C'est ça les effets pervers d'une trop bonne ambiance dans un groupe. Les joueurs passent leur temps à se faire des private jokes, même pendant les matchs. Morgan Parra lui, a voulu taquiner Yachvili en l'imitant toute la soirée, mais il a trop forcé le trait sur la caricature. On aurait plutôt dit l'imitation d'un certain ouvreur parisien, ce qui lui vaut d'ailleurs désormais le surnom de « Lionel Boxkick » dans l'équipe. Mais ça a eu un rôle assez formateur pour François Trinh-Duc, Yannick Jauzion et Matthieu Bastareaud, qui ont compris ce que ressentaient leurs ailiers à ne jamais voir la balle. Je serais en manque d'inspiration comme certains journalistes, je reparlerais du mur de l'atlantique.  Au final ce sont Tindall et Marty qui ont réussi les meilleurs actions de la soirée au centre du terrain, qui l'eut cru. 

 

De toute façon, c'était un peu un match à l'envers. Des français qui jouent comme des anglais, des anglais qui perdent comme des français... certains pourraient trouver le retournement des rôles jouissif, reste que cette victoire à l'arrache n'efface pas totalement l'affront de l'année dernière à Twickenham. Mais bon, on s'en fout non ? Pour l'instant en tout cas. Après un succès fondateur en Nouvelle Zélande, une victoire face aux Boks en automne, voilà enfin un titre, et enfin un peu de constance avec 5 matchs gagnés de suite. Dont deux en ne jouant qu'une mi-temps, c'est dire notre facilité ! Allez faîtes pas la gueule j'vous dis.

 

Mais bon, je sais bien qu'il reste encore du boulot. Si vous avez un peu de mémoire (ça doit pas être le cas, sinon vous ne seriez pas si nombreux à encenser un joueur un week end puis à le descendre le suivant) vous aurez quand même remarqué une inquiétante similitude avec le début de l'ère Laporte: deux premiers tournois poussifs, une branlée mémorable face aux anglais 48-19 en 2001, puis une victoire en Afrique du Sud l'été, deux autres contre ces mêmes Boks et les australiens en automne... et enfin le Grand Chelem de 2002 quelques mois plus tard. Entre ça, le jeu restrictif, Traille à l'arrière, je me rends compte que c'est pas si facile de se démarquer de son prédécesseur. Faudrait que je pense à tuer le père comme dirait l'autre, et je parle pas de Jean Claude Skrela qui me saoule pour que je sélectionne son rejeton. Mais bon j'ai le temps. Déjà je perds pas mes cheveux, puis hier il y a eu remaniement ministériel et mon téléphone n'a pas sonné...

 

Alors en en attendant si vous voulez bien, je vais profiter un peu et aller me pavaner à Stade 2 ou au Grand Journal dans mes petits costumes sur mesure qui me mettent tant en valeur. Ca biche non ? Je vous retrouve cet été pour la tournée, ou peut être un peu avant si je m'ennuie.

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    DbassMasta (mercredi, 24 mars 2010 13:39)

    Ben ce tournoi était quand même pas mal! Pas d'essais à 20 passes certes, le grand chelem face aux Anglois n'a pas de prix :-)
    (En 98, les footeux n'avaient pas été géniaux; l'histoire retient les victoires.)
    To be continued...

  • #2

    Marion (lundi, 10 mai 2010 11:54)

    Je viens de découvrir ce site.. (il y a seulement maintenant, et oui!!), c'est vraiment super! Dommage qu'il n'y en a pas plus..vivement le prochain !!
    En tout cas, merci pour ces moments de lecture.

    Petite parenthèse, merci de participer a des évènements comme le tournoi du trophée des partenaires à Marcoussis, on en ressort avec des étoiles pleins les yeux et des souvenirs pleins la tête... :)

  • #3

    Max (jeudi, 20 mai 2010 07:55)

    C'est bon il a envoyé sa liste, un nouvel article viiiiteee :)

  • #4

    omnes (mercredi, 26 octobre 2011 11:25)

    Monsieur*
    Je suis fan de sport et à mon sens vous l'incarné.
    Oubliez la presse,vous serez un coach qui voulait gagner.
    Vous avez perdu avec l'honneur.
    Merci MARC

  • #5

    Philz (lundi, 05 mars 2012 22:46)

    Ben tu te fais discret, je peux comprendre, vu ton caractère, mais bon... T'es pas encore "dans le marbre", c'est un peu frais...Certes (j'aime bien, c'est mieux que "OK"). On se languis quoi...!

4 victoires et des enterrements

.
.

Pour commencer, je tiens à m'expliquer sur mon silence depuis notre périple écossais. Au début, c'était parce qu'à l'image de mes joueurs, j'étais pris par la malédiction des trois billets consécutifs. Après, c'était de la faute de Didier Retières. Je lui avais demandé de couper internet à partir de 22h pour éviter que Chabal et Nallet se racontent leurs vacances sur Twitter jusqu'à 2h du mat'. Ce con a fait un flashback de ses années à l'armée façon Rambo et il est allé couper tous les câbles et les poteaux aux alentours de Marcoussis avec un sécateur. On s'est retrouvé coupés du monde. Certains avaient l'habitude, notamment tous les joueurs formés à Bourgoin, mais pour d'autres c'était difficile. Le pauvre Alexis Palisson a pas pu envoyer de SMS à sa petite copine Allison pendant deux semaines, alors il s'est enfermé dans sa chambre en écoutant du Nirvana en boucle, il s'est laissé poussé la barbe (ça n'a rien donné rassurez vous) et il a trainé son malheur partout. Si j'avais voulu un dépressif hirsute qui se balade dans les couloirs comme un junkie en manque, j'aurais pris Heymans, merci.

 

J'aurais pu le faire, d'ailleurs, si l'hécatombe avait continué au seing de nos ailiers. Enfin, si y'avait que les ailiers... cette année, je sais pas si on va faire le Grand Chelem, mais au moins on aura mis le plus de chance de notre coté en réalisant un nombre impressionnant de sacrifices humains sur les pelouses d'Europe. Si le Dieu du rugby existe, il sera forcément touché par le geste. Et à ce petit jeu là le plus fervent croyant doit d'ailleurs être Benjamin Fall, qui a réussi l'exploit de déclarer forfait trois fois pendant le Tournoi en ne jouant qu'un match. Quand on sait que les joueurs touchent une prime à chaque convocation, on peut presque parler d'emploi fictif pour lui. L'avantage c'est qu'avec tout ça on va finir par arrêter de me reprocher de mettre Trinh-Duc à l'ouverture, derrière y'a plus personne de valide de toute façon. Puis il se bonifie mon canard. Bon, trouer Ronan O'Gara pendant toute une soirée et le faire passer pour un grand père, je dois dire que j'étais pas surpris, je vous l'avais d'ailleurs prédit dans mon dernier billet. Mais le voir se la jouer sobre contre l'Italie, sans foncer une seule fois dans le tas, et offrir des caviars à ses partenaires pour les faire marquer, c'est déjà plus inédit. L'autre avantage, c'est de constater que même les deux et troisièmes choix sont au niveau. Comme Julien Pierre par exemple, qui excelle aux cotés de Nallet et Chabal – faut dire que le gang des hommes des cavernes berjalliens, ça a de quoi foutre la trouille au reste du monde. L'autre bonne surprise c'est Andreu. Oui il est petit, rapide, toulonais. Mais stop les comparaisons avec Dominici, pour être raccord faudrait qu'il fasse la gueule 24/24 comme notre ami mannequin pour matelas, shampoings et bouteilles d'eau, et c'est plutôt l'inverse.

 

Mais bon, je vais pas trop me la péter sur le formidable réservoir français, sur la façon dont on a fracassé les champions en titre ou sur le fait qu'on ait été les seuls à mettre une valise aux italiens cette année. Car le Crunch approche. Comme toujours depuis 2003, ils touchent le fond, ils jouent comme des patates et ils sont à peine capables de battre les écossais et les italiens. Pour que le piège soit encore plus gros cette année, leur championnat est en déclin, leurs clubs éliminés de la H-Cup, et leurs joueurs pourtant si peu enclin à s'exporter, d'habitude, commencent à faire leurs valises. Mais bon, je sais bien que ça veut rien dire. Y'a rien de rationnel dans ces matchs là: l'année dernière ils se mettent à jouer comme les All Blacks, un truc qu'ils savaient même pas faire quand ils étaient les meilleurs du monde, en 2007 c'est Wilko qui ressuscite... à se demander ce qu'ils vont nous sortir cette année. Peut être que Matthew Tait va nous sortir une charge dévastatrice, et, avec ses 66 pauvres kilos, va nous mettre Basta sur le cul. Peut être que Flutey va servir à quelque chose pour la première fois de la saison. Peut être que Johnson va enfin faire jouer les joueurs de Northampton, dernier club anglais potable cette année – bon ça, j'y crois pas trop.

 

Du coup, j'ai pas grand chose à vous dire. Vous fréquentez sûrement les forums de discussion sur internet, vous savez bien qu'on a toujours plus de choses à dire quand ça va mal que quand ça va bien. Alors je vous donne rendez vous dimanche, pour un billet court, très court même j'espère.

Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    Tara (mercredi, 17 mars 2010 12:32)

    ouaaaaaaiiii depuis le temps que je l'attendais!!!! merciiiii!! trop bien, comme d'hab... il me tarde le prochain maintenant ;)

  • #2

    Nell (mercredi, 17 mars 2010 22:14)

    Superb

  • #3

    Gloups (jeudi, 18 mars 2010 00:18)

    Bon dieu, il n'y a qu'un seul T à MaThew Tait ! ;)

  • #4

    Aurélie (vendredi, 19 mars 2010 17:43)

    Oh shit, une dizaine de lignes de compliments dans le 2ème paragraphe, j'ai l'impression de rêver. Même pour Trinh-Duc, mais pincez-moi ! J'en viens presque à espérer un fiasco contre les Anglais pour un peu plus de cruauté. Enfin, presque, hein ! Faut pas déconner non plus, je le veux ce f*cking Grand Chelem, quand même !

    Enfin, j'ai quand même eu ma grosse marade avec le passage sur Alexis Palisson. Epique ! Merci pour ce nouvel article (enfin !)

  • #5

    Eric ROMERO (samedi, 20 mars 2010 19:29)

    Terrible, com'dab. C'est vrai qu'il y a un air entre Kurt kobain et Cédric Heymans. Allez les bleus !
    PS : Dominici est vraiment mauvais dans sa pub pour St Yorre, tellement mauvais que ça fait pas rire.

  • #6

    Pitou (dimanche, 21 mars 2010 14:44)

    Pour revenir à Andreu il est comme Skip: petit et puissant...

  • #7

    tara (mardi, 23 mars 2010 21:58)

    et alors, un ptit billet pour le grand chelem?? allllllleeeeeezzzzzzz!!!!!

  • #8

    Aurélie (vendredi, 26 mars 2010 17:17)

    Andreu, il est si petit qu'il passe EN DESSOUS des paquages ! C'est assez halluciant...

  • #9

    damned (vendredi, 02 avril 2010 22:21)

    Contre les rosbifs, moi j'ai bien aimé l'arbitre. Quand il viendra passer l'été gratos à Btz, j'irai lui faire un gros bisou.

Inglourious Bastareaud

Pour me donner plus d'autorité, j'ai décidé que maintenant je me ferais prendre en photo uniquement en contre plongée.
Pour me donner plus d'autorité, j'ai décidé que maintenant je me ferais prendre en photo uniquement en contre plongée.

Avant notre départ pour Edimbourg, Jean Claude Skrela m’avait averti : « Attention, l’Ecosse c’est toujours un match piège ! » . J’ai été tenté de lui répondre « Surtout quand on titularise ton fils à l’ouverture » mais je me suis retenu, car je me suis rappelé que j‘étais dans l‘équipe qu‘il entraînait qui avait réussi l‘exploit de perdre face aux écossais au Stade de France en 1999, alors j‘allais pas trop la ramener. Mais bon, malgré ça j’étais pas plus inquiet que ça. Parce que un match piège, on sait tous ce que ça veut dire. Ca veut dire qu’on va se faire chier comme un dimanche de pluie (d’ailleurs ce sera dimanche et il va pleuvoir, ça tombe bien) mais qu’on va gagner quand même parce que faudrait vraiment être trop cons pour se laisser avoir. En plus, au cas où il nous resterait un doute, leur meilleur joueur, le pilier Euan Murray, a décidé de ne plus jouer le dimanche à cause de ses convictions religieuses… ça peut paraitre surprenant, mais il n’est pas le seul à avoir fait ce choix . Par exemple, Fulgence Ouedraogo n’était pas présent non plus sur la pelouse dimanche.

En fait, le piège c’est plus le voyage que le match en lui-même. Surtout que Jo Maso alias le super concierge de l’Equipe de France, avait eu l’idée saugrenue de réserver un vieux château au beau milieu des Highland pour héberger l’équipe. D’après les villageois qui vivaient non loin de là, le château serait hanté depuis la nuit ou Lord Seamus McGregor décida d’assassiner ses enfants à coups de cornemuse, avant d‘étrangler sa femme avec son kilt. Ils nous prennent vraiment pour des cons avec leurs histoires à touristes, mais j’ai quand même du prendre certaines mesures pour protéger le groupe. J’ai même été contraint de modifier mes 22. Au départ, Palisson était à la place de Vincent Clerc, mais vu qu’Alexis n’est pas encore assez grand pour faire la Tour de la Terreur à Disneyland, j’allais quand même pas le trimballer dans un vieux château flippant en Ecosse. En plus à déambuler dans les couloirs sur son tricycle, il m’aurait trop fait penser au gamin de Shining. L’atmosphère n’était donc pas du tout bonne pour préparer un match, à peine installés, je sentais bien l’angoisse monter au seing du groupe. Je surpris même une conversation entre Aurélien Rougerie, apparemment très excité, Thierry Dusautoir, toujours très sérieux et impliqué dans son rôle de capitaine, et Clément Poitrenaud, avachi sur un fauteuil, l’air ailleurs comment souvent.

 

Rougerie: Hey hey ! Vous croyez que cette nuit on va être attaqué par le monstre du Loch Ness ?

Poitrenaud: *hausse les épaules, lève les yeux au ciel*

Dusautoir: Le monstre du Loch Ness vit dans l’eau. Correction. Le monstre du Loch Ness n’existe pas.

Rougerie: De toute façon si je le vois approcher, je lui démonte sa race !

Poitrenaud: Mwarf…

Dusautoir: Tu ne peux pas, c’est un dinosaure. Et puis surtout, il n’existe pas.

Rougerie: Ouais ouais. Mais l’Ecosse c’est un pays trop bizarre et mystique. Je suis sur que dans une piaule comme ça il y a des fantômes ! Vous croyez aux fantômes vous ?

Poitrenaud: Bof…

Dusautoir:
Les fantômes n’existent pas eux non plus.

Rougerie: En tout cas si j’en vois un, je lui démonte sa race ! J’suis chaud bouillant là.

Dusautoir: Tu ne peux pas, un fantôme est translucide. Puis ils n’existent pas.

Rougerie: Et Duncan McLeod alors, il va essayer nous couper la tête pendant notre sommeil ?

Poitrenaud: Bof le seul immortel qu’on connaisse c’est Elissalde et il est pas là alors…

Dusautoir: Duncan McLeod est un personnage de fiction. Personne n’est immortel, même pas Jean Ba. Enfin je crois.

Rougerie: Oh allez, rigole un peu Titi.

Dusautoir: Je suis concentré sur mon match.

Rougerie: Mais c’est dans 3 jours !

Dusautoir: Affirmatif. 3 jours, 7h, 34 minutes et 124 secondes pour être plus précis.

Rougerie:

Poitrenaud: Mmmhpff. *baille*


J’avoue que moi-même j’étais un peu inquiet, surtout à l’heure de me coucher. Et la suite allait confirmer mes craintes. Seul dans ma chambre, dans le noir total, alors que je peinais à trouver le sommeil, un fantôme entra dans ma chambre, par la porte (au moins il était poli) et me fit face:

« Lièvremoooont… forfait tu dois déclarer…! »

En plus il parlait français avec un accent tout à fait convenable. Mais bon, j’étais un peu flippé quand même alors je lui ai répondu, texto: AAAAAAAAAAAAAAH. Le bruit a réveillé Aurélien Rougerie, qui a couru comme un malade dans le couloir avant de défoncer brutalement ma porte. Malheureusement en faisant cela il s’était démit l’épaule, et fut incapable de m’aider. Son intervention spectaculaire a quand même eu le don de surprendre le « fantôme » qui trébucha en marchant sur le drap qu’il portait sur la tête… et oui, ce n’était pas un vrai fantôme et j‘ai tout de suite reconnu celui qui se cachait derrière ce costume grotesque, c‘était Gregor Townsend, l‘entraîneur adjoint des écossais ! Démasqué, il grommela un juron dans son patois natal et pris la fuite. Benjamin Fall, dont la chambre était non loin de là, avait été réveillé par le bruit lui aussi et il tenta d’intercepter l’ancien ouvreur briviste… mais rata son plaquage. On a eu une seconde chance de l‘attraper quelques secondes après (il avait laissé tomber son portable dans ma chambre et revenait le chercher) mais Rougerie était toujours au sol entrain de hurler de douleur et Fall rata un second plaquage dans le couloirs.

Après cette tentative d’intimidation magistralement ratée, notre séjour a tout de même été plus tranquille. Pour rassurer les plus superstitieux et les aider à passer des nuits plus sereine, on a décidé de faire venir les femmes des joueurs au château pour une nuit. Enfin une nuit, c’est vite dit, notamment pour Mme Rougerie qui est arrivée au château à 21h20, et est repartie pour l’Auvergne à 21h24. Quand j’ai demandé à Aurélien si ils s’étaient disputés, il m’a répondu « Non non » et je n’ai pas cherché à savoir plus de détails. Mme Nallet et Chabal ont également quitté le château assez vite, exaspérées de voir leurs maris respectifs passer leur soirée à communiquer sur Twitter alors que leurs chambres communiquaient… heureusement, en plus de révolutionner le rugby je vais bientôt faire conseiller matrimonial et sauver leurs couples, puisque j’ai interdit Twitter à l’équipe quelques jours plus tard.

Le match en lui-même aura été moins agité que notre semaine écossaise. C’est vrai que se faire trouer en défense par le plus mauvais des frères Lamont c’est un peu la honte, mais vu que les écossais sont encore plus nuls que nous pour conclure les actions (petite dédicace à François et Vincent, la prochaine fois on posera la balle directement dans l’en-but) ça n’a eu que peu d’incidence. C’était un match propre, même Poitrenaud a été propre ce qui n’était pas forcément gagné au vu de son hygiène douteuse. (d’ailleurs j’ai eu un mal fou à le convaincre de retirer son bonnet pour jouer) Bon, le problème c’est qu’on joue toujours avec trois centres qui aiment bien s’empaler dans la défense (plus Clerc ça fait presque 4, mais lui il fait encore mieux il court en travers avant et il recule de 5m) mais c’est pas forcément une mauvaise chose pour affronter l’Irlande: on sait tous qu’O’Gara ne sait pas plaquer et que sa tête devient toute rouge dès qu’il est sous pression, donc une bonne tactique serait d’envoyer les trois à la suite péter contre lui samedi prochain, jusqu’à ce que ça casse. Quand je vous avais dit que j’allais ressusciter le french flair, je vous ai pas pris pour des cons quand même !

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    ROMERO (vendredi, 12 février 2010 17:21)

    Analyse terriblement pertinente et drôle. Beaucoup de talent, je me marre et ça fait du bien en fin de semaine. Jo Maso le super concièrge,mdr.

  • #2

    Lucho (samedi, 20 février 2010 11:54)

    Une tournée rugby à Kaboul, ça vous tente ?

    C'est ici.
    http://lucho.20minutes-blogs.fr/

    Encore bravo pour ce blog de rugby, du pur plaisir.

    Rugbystiquement Vôtre.

    Lucho

  • #3

    Tara (dimanche, 07 mars 2010 21:11)

    je suis étonnée du manque de réaction de lapinou face à la fin de la malédiction des trois victoires d'affilée... mais ses billets sont toujours aussi jouissifs à lire!! :)

  • #4

    kev (dimanche, 14 mars 2010 22:02)

    Vite la suite c'est trop bien...

New year's revolutions (ou pas.)

Pour empêcher le XV de la Rose de l'emporter contre la France pour la 4ème fois consécutive, Marc & Jo ont la solution: attendre Johnny Wilkinson à la fin de la récré.
Pour empêcher le XV de la Rose de l'emporter contre la France pour la 4ème fois consécutive, Marc & Jo ont la solution: attendre Johnny Wilkinson à la fin de la récré.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, ces fêtes ont été l'occasion de me ressourcer un peu. Et de compter le nombre d'amis qu'il me reste aussi. Ma foi, je m'en tire pas trop mal, puisque pour notre petit réveillon du 31 à Marcoussis, j'avais réussi à réunir la bagatelle de 27 personnes. Dont 11 de mes frères et soeurs, certes, mais quand même. Demandez à Domenech si il est capable d'inviter 27 personnes à une fête.

Ca m'a aussi permis de revoir celui qui me soutient depuis le début, le directeur technique national, Jean-Claude Skrela. Ce soir là, il est arrivé avec son fils David, coiffé d'un gros noeud rouge sur la tête. Je me suis dit que son passage au Stade Français lui avait laissé plus de séquelles que ce que je pensais.

Jean Claude: Voilà Thomas, ton cadeau de Noël ! Désolé pour le retard.

Marc: Moi c'est Marc.

Jean Claude: Excuse moi. C'est vrai que tu as vraiment beaucoup de frères dis donc ! On s'y retrouve plus.

Didier Retière, qui passait par là : Et pourtant, il est même pas auvergnat !

Que serait un réveillon sans un oncle ou un cousin qui fait des blagues racistes ?

Marc: Et c'est quoi mon cadeau alors ?

Jean Claude: C'est David.

Marc: Oh... écoute, je sais que David porte très bien les chaînes dans le calendrier des Dieux du Stade, mais je n'ai pas besoin d'un esclave personnel. J'ai déjà Jo Maso.

Jean Claude: Non attends t'as pas compris... je t'offre le cadeau que tu espérais le plus pour cette année 2010: un ouvreur de niveau international !

Marc: Ah...

Jean Claude: Eh oui, David est presque rétabli maintenant. Pile poil pour postuler pour le Tournoi des 6 Nations !

Marc: Ecoute Jean Claude, je vais y penser. Mais il y a de la concurrence, avec Michalak qui revient en forme et tout...

Grand éclat de rire dans la salle. Pourtant j'étais sérieux.

Mais bon, je ne vais pas vous raconter toute la soirée ici. Déjà parce que je veux vous épargner la description de Didier Retière quand il est bourré, et aussi parce que je sais que vous êtes là pour que je commente cette fameuse liste des 30. Comme d'habitude quoi. Alors, je vous ai bien eu encore ? Après Mela, Brugnaut, Baby en 10, cette année ce sera Estabanez mon Chimbonda. Le mec qui est juste là pour emmerder la presse quoi. Il en faut toujours un, surtout en ce moment d'ailleurs. Ca fera moins de papiers sur le retour en EDF du criminel notoire connu sous le nom de Matthieu Bastareaud. Vous avez remarqué qu'à chaque fois que le Midol cite son nom, on retrouve dans la même phrase les mots "affaire" et "mensonge" ? Le seul homme en France a avoir eu ce privilège avant lui, c'était quand même Patrick Balkany. Mais bref. Il était difficile de se passer de BastaRocket pour ce Tournoi. Quand on a un mec qui joue au Bowling avec l'équipe entière du Biarritz Olympique au Stade de France, et qui envoie son ailier à l'essai d'une passe au pied en H-Cup, on peut pas bouder plus longtemps. Certains pleureront l'absence de Florian Fritz, mais étant donné qu'il est arrivé à un point où il fait encore moins de passes que Basta, il faut quand même qu'il se remette sérieusement en question.

Tu me diras, quand tu vois l'état de forme de Cedric Heymans et Vincent Clerc, t'as pas trop envie de passer la balle à l'aile. Bon, il me faut quand même mon quota de sénateurs, alors on a du trancher entre les deux. La belle performance de Cédric contre les Harlequins a failli faire pencher les choses en sa faveur, mais bon, Vincent Clerc se doit d'être là pour faire plaisir à la ménagère. Si Chabal est là pour les femmes en mal de testostérone, Vincent lui c'est pour les mémés. Il est tout poli, tout propre, toujours bien rasé, il oublie jamais de se brosser les dents.... un candidat idéal pour des Chiffres et des Lettres. Avec sa tête de méxicain décoloré dans une mauvaise parodie de Sergio Leone, Cédric ne pouvait pas raisonnablement lutter.

L'autre dilemme était le poste d'arrière. Poitrenaud, on a hésité à le prendre. Faut dire qu'on le sent venir le gars. Tous les ans il s'arrange pour péter la forme en décembre/janvier, du coup on est obligé de le prendre pour le Tournoi. Et après, il joue et il est tout pourri. Puis cette nonchalance naturelle chez lui a tendance à m'énerver... vous savez, quand l'ailier adverse à 5m d'avance sur lui et fonce vers l'enbut, et que lui il trottine l'air désabusé, genre "Pff tant pis hein". Mais bon, en ce moment quand Maxime Médard court, il va aussi vite que Poitrenaud qui trottine, alors on avait pas vraiment le choix. J'ai envoyé un SMS à Médard quand même, pour le soutenir moralement. Puis après j'ai dit que c'était une grosse faignasse à la presse, Lièvremont style. J'espère qu'il l'a pas mal pris.

Sinon, certes il y avait Floch qui est particulièrement performant avec Clermont. Mais bon, j'ai hésité à le convoquer... il parait qu'il avait mal à la gorge la semaine dernière, alors je suppose qu'il allait refuser la sélection pour pouvoir se reposer. Déjà j'ai repris Rougerie et Bonnaire, je peux pas me permettre d'avoir trop de joueurs fragiles dans la sélection. Vous avez deviné, ça explique aussi l'absence de Beauxis qui à la place fera un stage reprise de volée dans la rue en face de Jean Bouin. Bonne chance à lui, parce que niveau prof c'est pas exactement le même niveau que Gonzalo Quesada.

Mon autre truc pour emmerder les journalistes, c'est le retour de Jean Baptiste Elissalde à la charnière. On sait bien qu'ils aiment les martyrs, les grands sacrifiés style Trézeguet. Ca fait vendre du papier. Au début ça a été Chabal le mal aimé, puis Michalak, maintenant JBE. Et paf, je les reprends et ils se la bouclent. Génial non ? Si il le faut cet été je prendrais Floch, ou même Mignoni tiens. Celle là personne la sentira venir. En plus, ça ne m'engage pas non plus à les garder après, c'est ça l'avantage. Comme pour Michalak. Ce matin j'étais d'ailleurs à court de bonnes excuses pour lui, alors j'ai essayé de la jouer à la Tchale Watchou, j'ai dis qu'on pouvait plus le prendre car il avait deux sélections avec l'équipe nationale de Pologne, mais tout le monde a rigolé. Encore. Faudrait peut être qu'il pense à se reconvertir dans le stand-up Freddie, après tout ce serait que sa 7ème tentative de reconversion depuis 2001. Il y a des gens comme ça qui ne savent pas se fixer. Il y aussi des gens qui ne savent pas fixer comme François Trinh-Duc, mais bon, je le préfère quand même. Il a prouvé contre le Stade Français que face à un ouvreur qui ne plaque pas, il était très bon. Je croise les doigts pour que les irlandais préfèrent O'Gara à Sexton. Pour les autres matchs, je croise les doigts tout court.

Pour les avants, j'ai pas grand chose à vous dire. J'ai moins de marge de manoeuvre pour les conneries à ce niveau. Faut dire qu'ils sont un peu moins nuls, nos gros. Même si sans Barcella, ça fait quand même un gros manque. C'est un peu notre Frank Ribery quoi, le mec qui chante du Patrick Sebastien sous la douche et qui fait la blague du doigt qui pue. Un peu relou mais marrant. Il faut bien ça pour réveiller certains dépressifs de l'équipe, comme Benjamin Boyet. Jouer à Bourgoin depuis 10 ans alors que tous tes potes s'en vont, c'est vrai que ça doit pas être facile à vivre. Je le prend pour que Trinh-Duc voit à quoi il doit s'attendre si il reste à Montpellier. A mon avis, au deuxième jour du stage il donne un coup de fil à Paul Goze. Bon voilà sinon j'ai pris Lapandry, pour que vous puissiez faire des jeux de mots avec Bastareaud. Je sais que ça en démangeait pas mal cet automne, alors j'ai pensé à vous.

 

Mais maintenant si vous le voulez bien, il va être temps que je pense à ma gueule. 3ème Tournoi, avec un calendrier plutôt favorable pour une victoire, si on se loupe cette fois, nous on va pas nous louper. Je vais pas vous dire que je suis optimiste, si l'équipe de France était capable de gagner 3 matchs de suite, ça se saurait. Mais bon, on va faire semblant de savoir où on va, comme d'habitude. Un peu comme sur la photo en haut où je regarde l'horizon avec ce mélange d'assurance et d'audace, petit sourire en coin à la clef. Ca y est, maintenant vous y croyez vous aussi ?

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    castaignède le joueur (jeudi, 21 janvier 2010 19:23)

    Bravo!! J'aime!! A consommer sans modération!!

  • #2

    steph (jeudi, 21 janvier 2010 21:28)

    très drôle, toujours très agréable moment, vivement la suite...

  • #3

    La ménagère (vendredi, 22 janvier 2010 22:24)

    Monsieur,
    vos allégations concernant Vincent Clerc sont au mieux déplaisantes, au pire elles traduisent un ostracisme et une condescendance des plus méprisables vis a vis du public des chiffres et des lettres.
    En conséquence, je vous emmerde Monsieur, oui, parfaitement vous avez bien lu.
    Grâce au professionnalisme, Vincent a les moyens de s'offrir des rasoirs Mach 3 voire Quattro et de rester gentil avec la caissière. Au demeurant, je suis persuadée que Gillette lui a également fourni ses prototypes ("Cinquo" et "Octo").
    En plus de lui rendre la peau douce, sachez que cela améliore considérablement son aérodynamisme et, en tout cas, il a clairement moins l'air d'un clodo, lui...
    D'ailleurs, pour rester dans les lettres, voici le qualificatif que vous m'inspirez :
    UECENL !
    En vous pissant copieusement à la raie, Monsieur, veuillez agréer gnagnagnagnagnagnagna.

  • #4

    Marie (lundi, 01 février 2010 15:10)

    ENORME, comme d'habitude... les pauvres toulousains, ils se sont tous fait habiller pour l'hiver!!! vivement le prochain!! :)

  • #5

    ROMERO (jeudi, 04 février 2010 17:08)

    "Avec sa tête de méxicain décoloré dans une mauvaise parodie de Sergio Leone, Cédric ne pouvait pas raisonnablement lutter."
    Celle là, elle est terrible, il faudrait trouver une définition burlesque à chaque joueur du XV de France.
    Moi je trouve que Marconnet a des airs de passe-partout de Fort Boyard.

  • #6

    clément (lundi, 15 février 2010 18:03)

    ^ +1

    Je me suis bien marré, mais pas autant que "Bonnaire avec sa tête de prof de maths qui risque pas de faire peur à du all-black". Le reste est du même niveau, toujours désopilant!

  • #7

    Aurélie (mercredi, 03 mars 2010)

    Et un gros LOL pour Marc Lièvremont (enfin, pour son double maléfique). J'ai trop ri, mention spéciale à la description de Clément Poitrenaud : on s'y croirait. En lisant ce passage, je le voyais dans ma tête : ENORME! La description de Barcella est aussi criante de vérité. Enfin bref, le gros kiffe, quoi !

Always look on the bright side of life

Dis moi Fulgence, c'est quand qu'on quitte Montpellier ?
Dis moi Fulgence, c'est quand qu'on quitte Montpellier ?

J'avais volontairement gardé le silence radio après la victoire contre les Boks. Pourquoi ? Parce que vous me connaissez, j'avais un peu envie de me la péter, quand même. Mais je savais aussi que cette victoire multipliait par 2 nos chances de se prendre une fessée contre les All Blacks. J’avais même envisagé qu’on puisse perdre contre les Samoa vous savez, donc finalement, c’est pas si pire.

 

C’est en tout cas ce dont j’essaye de me persuader. Si dans notre jeu, on doit trouver l’équilibre entre le pragmatisme et le beau jeu, moi en comm, je dois trouver le juste milieu entre Michel Drucker et Guy Novès. Pas trop ravi de la crèche, pas trop apocalyptologue. La force tranquille quoi. C’est ce que j’ai essayé de faire à Stade 2 le lendemain du match du Vélodrome ou dans les Spécialistes, je suis venu avec ma petite chemise près du corps, mon sourire en coin calme et rassurant, et j’ai dit en gros « Oui bon c’est vrai on est pas les meilleurs du monde, mais c’est déjà pas mal, c’est encourageant ». La force tranquille. Fabien Barcella aurait pu s’imprégner de ce concept lui aussi, car je crois qu’à force de hurler et de faire un tour d’honneur du stade à chaque mêlée remportée, il s’est un peu accroché une cible sur le dos. On a même réussi à se prendre un essai sur une mêlée à 5m sur notre propre introduction. Comme ça c’est la totale : ils nous ont battus sur notre terrain et avec notre jeu, et en même temps, ils nous ont aussi battus avec le jeu qu’on aimerait jouer. Et vlan. Sérieusement, on peut pas prendre perdre de 5 ou 10 points de temps en temps ? Non, ça c'est le truc des anglais. Nous c'est tout ou rien. Il commence quand même à me faire un peu chier, le french flair.

 

Surtout que maintenant, comme je vous le dis, le panache français c'est devenu défoncer la mêlée adverse, donner des coups de boule dans les rucks. Ah du coup c'est moins romantique que les grandes envolées du passé, c’est sur. Que voulez vous, Bernard Laporte est passé par là, et tel Attila, derrière lui le jeu de trois quart ne repousse pas. D'ailleurs vous n'avez pas manqué de remarquer que ce match ressemblait vachement à ceux de la période Laporte où c'était 40 à 50 points à chaque coup. Pourtant je n'ai pas l'excuse d'avoir Rougerie et Poitrenaud en derniers défenseurs... Remarquez, Médard et Clerc c'est pas tellement mieux. Médard, faut que je vous explique, c'est un garçon timide. Quand il a un premier rencart, il est toujours maladroit et laisse une mauvaise première impression. Il y a deux ans, il avait fait la connaissance de Julien Malzieu au stade Marcel Michelin et ça ne c'était pas très bien passé. Là, on lui a présenté Corey Jane et il s'est carrément pris une main dans la gueule. Il parait que devant sa télé, Nalaga a applaudi avec ses fulguros-poings. C'est Parra qui me l'a raconté... ah non pardon, il pouvait pas le savoir, il jouait avec nous ce soir là, je l’avais oublié. Comme tout le monde quoi. Sauf Woodcock qui l'a accusé de lui avoir mis une fourchette. En même temps, quand on a un nom d'acteur porno, faut pas se plaindre d'en avoir plein les yeux... voilà, ça c'est juste pour le quota de blague de mauvais goût.

 

Puis Parra, va falloir que je le soutienne désormais, car même niveau fourchette, Dupuy est bien meilleur que lui. Mais il faut aussi savoir que comme Médard, Julien Dupuy est un garçon compliqué et sentimental. Moi, j’interprète ça comme la peur de s’engager. Ca faisait longtemps qu’on avait pas eu un mec indiscutable à la charnière, on se disait que lui et nous c’était parti pour durer. Puis du coup il a paniqué, il a mis ses doigts où il fallait pas (ça c’est toujours pour le quota) et on a décidé de faire un break, pour 6 mois au moins.

 

Il va donc falloir que je reste solidaire du petit Parra qui risque bien de débuter le prochain Tournoi, et qui par ailleurs n’a pas été mauvais ce week end avec Clermont. Il va aussi falloir que je reste solidaire avec Ouedraogo et Trinh-Duc, qui eux aussi ont étés très bons contre le Canoé Madrid en Challenge Cup (sans doute un lointain cousin de l’Aviron Bayonnais).

Non je déconne, même moi je les regarde pas ces matchs là. Mais je dois les défendre car généralement quand ça va mal, on aime bien attaquer les chouchous du coach. Laporte on lui parlait tout le temps des parisiens comme Domnici et Martin, même si il sélectionnait 37 toulousains à coté, un peu comme moi quoi. Donc là on va entendre que les miens ils ont montré leurs limites au niveau international, que jouer à Montpellier ne permet pas de s'y préparer, blablabla. Enfin pour François, c'est à part de toute façon, car la tradition française veut que ce soit toujours le 10 qui prenne, son club de provenance compte finalement peu. Quand j'ai mis Beauxis, tout le monde pointait du doigt celui qui était à l'évidence le maillon faible. Alors on a voulu Trinh-Duc, et maintenant c'est lui le mouton noir. On va pas tarder à me demander de faire jouer Michalak, parce que ça fait 3 ans qu'on l'a pas vu et que du coup on a oublié qu'il n’avait pas fait mieux que ses successeurs. J'en ai parlé avec un ami journaliste politique, il m'a dit que ça s'appelait l'effet Strauss Kahn. Il m'a aussi parlé de l'effet Chirac, qui fait qu'une fois retraité, les gens se disent que vous étiez sympa, quand même. Selon lui, ça a intérêt à marcher avec moi si je veux pas me faire caillaisser après 2011.

 

Mais revenons à François qui lui court déjà ce risque actuellement dès qu’il sort de chez lui. Je disais donc que quand j'aurais testé Michalak (mais rêvez pas, je vais pas le faire) tout le monde s'acharnera à nouveau sur lui (comme c'est déjà le cas à Toulouse depuis un an, d'ailleurs) et du coup j'aurais plus aucune idée et je serai obligé de partir avec Traille en 10 à la Coupe du Monde. Nan, tant qu'à faire, je préfère m'acharner avec Françou... de toute façon, vous croyez quoi, qu'il était meilleur Carter lors de ses 10 premières sélection ? Et ben non, il était pas meilleur.

 

En fait si, évidemment qu'il était meilleur. Mais Carter, il a débuté au centre avec les Blacks, avec à coté de lui Andrew Merthens ou Carlos Spencer pour apprendre. Quand je vois Trinh-Duc, qui fonce dans le tas les yeux fermés, plaque comme un bucheron et balance des espèces d'obus vrillés au lieu de faire des passes, je me dis que j’aurais peut être dû le faire débuter au centre aussi. Par contre pour lui coller un modèle j’aurais eu du mal, ça fait quand même un moment que Deylaud et Lamaison sont à la retraite. Mais vous savez, en fait, cette fois c'est moi qui ait été visionnaire et qui ait devancé Novès, puisque j'ai mis un clone de Florian Fritz à l'ouverture. En plus, exactement comme lui, on sait pas comment il fait, mais deux fois par an il nous sort un drop de 40m...

 

M'enfin bon, vous le savez bien au fond de vous, l'échec des Blacks est avant tout passé par les avants. On a gaspillé notre énergie bêtement dans les rucks, on s'est mal replacés et on a défendu en reculant... ça manquait aussi d'impact physique, avec les absences de Picamoles et Harinordoquy. Il est bien gentil Bonnaire, mais c'est pas avec sa tête de prof de maths qu'il va nous effrayer du All Black. J'avais mis Chabal pour compenser; mais j'avais oublié qu'il était bon qu'un match sur deux. Ce que j'aurais du faire, c'est reprendre Bastareaud et le faire jouer 8 comme avec le Stade Français pendant les doublons. Quitte à faire des expériences à la con...

 

Bon en fait, je crois que je me suis un peu éloigné de ma ligne de conduite « force tranquille ». Mais c’est pas grave, après tout, ça reste entre nous. Et puisqu’on en est à se faire des papouilles, je vous souhaite une bonne fin d’année 2009, et je vous donne rendez vous en février pour le Tournoi… en attendant, n'oubliez pas d'abreuver les forums internet de sujets originaux tels que "Quel 10 pour les Bleus ?", "Peut-on rivaliser avec l'Hémisphère Sud ?" ou encore "Est-ce que William Servat est vraiment Mr Indestructible ?". 

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    marie (mardi, 15 décembre 2009 18:31)

    quel bonheur de retrouver l'ami marc!! il me fait toujours autant rire... c'est loin février, on pourrait pas avoir un bonus en janvier pour combler le vide énorme qu'il va y avoir?? :D

  • #2

    castaignède le joueur (mercredi, 16 décembre 2009 11:04)

    Un mot, un seul : GENIAL

  • #3

    Brami (vendredi, 18 décembre 2009 09:43)

    Oh oui, on veut article pré-Tournoi après les fêtes !!

  • #4

    Pitou (samedi, 19 décembre 2009 23:43)

    Je suis venu avec ma petite chemise près du corps, trop fort... vivement la suite des aventures de lapinou!!!!

  • #5

    ROMERO (lundi, 04 janvier 2010 16:26)

    Très bon et très juste. On déconne mais c'est pas loin de la vérité, pour pas dire autre chose.

  • #6

    Aurélie (mercredi, 03 mars 2010 20:07)

    Mais en fait, c'est quoi cette haine de Montpellier et des Montpellierains (enfin, surtout de Trinh-Duc)? Il t'a martyrisé dans ton enfance?

    Enfin, ça me fait bien rire quand même, tout ça.

Saga Africa, ambiance de la frousse (12/11/09)

Sans David Marty pour lui indiquer la direction de l'enbut, Maxime Mermoz manquera t-il de répères vendredi ?
Sans David Marty pour lui indiquer la direction de l'enbut, Maxime Mermoz manquera t-il de répères vendredi ?

  La nuit dernière, j’ai fait un rêve étrange et inquiétant. J’étais un rat, enfermé dans une cage. Déjà c’est pas banal, mais c’est pas encore tout. J’étais accompagné par Emile N’Tamack et Didier Retière, qui étaient aussi des rats – mais pourtant je les ai reconnus, je sais pas pourquoi, de toute façon comme dirait l’autre, c’est toujours le bordel les rêves. Moi, j’étais dans une petite roue, à tourner comme un con, sans jamais m’arrêter. Retiere bouffait un sandwich comme un vulgaire australien dans son coin. N’Tamack lui était debout sur ses pattes et tournait en rond dans la cage, l’air pensif. Me demandez pas comment reconnaître un air pensif chez un rat.

 

Alors là, tout en continuant de tourner, je demande à Emile ce qu’il fout. Il me répond :

 

-          La même chose que toutes les nuits Marco… je tente de conquérir le monde !

-          Extra ! Et ça avance ?

-          Grmpf mmh gliaam. (ca, c’était Retière)

-          Oui Marco. Regarde mes plans ! Cette fois, on ne peut pas échouer !

 

Alors il m’a montré un croquis très élaboré représentant un terrain de rugby. Sauf qu’au milieu des poteaux, était installé une sorte d’élastique géant.  Je ne comprenais pas.

 

-          Mais c’est simple Marco ! Si les sudafs réussissent à pénétrer notre enbut, ils se prendront dans l’élastique et seront aussitôt renvoyés dans leur 22m.

 

-          Ok,  mais si ils marquent ailleurs qu’entre les poteaux ?

 

S’en suivi un long silence.

 

-          Merde ! J’étais sur que j’étais sur quelque chose, cette fois…

 

    En même temps il est un peu con Emile. Pas besoin d’un élastique qui renvoie le ballon directement dans les 22 adverses, on a déjà Beauxis pour faire ça. Bon par contre niveau résistance, c’est pas tout à fait comparable, c’est sur. Bref, alors que je continuais de tourner, que N’Tamack se grattait la tête à la limite du nervous breakdown et que Retière continuait de bouffer, une ombre inquiétante s’abattit sur nous. C’était Jean Claude Skrela, le directeur technique national, en blouse blanche et grimmé comme un savant fou. Il était accompagné de Pierre Villepreux, qui semblait découvrir le laboratoire de son vieux compère, perplexe. Ils étaient eux à taille humaine, et donc de notre point de vue, gigantesques. J’ai prié pour qu’Alexis Palisson ne traîne pas dans les parages, il aurait pu y laisser sa vie. Puis ils ont commencé à discuter.

 

Pierre Villepreux :  Alors voici la cellule de vie de l’expérience CDM2011.  D’un point de vue technico-tactique, j’appellerais d’ailleurs plutôt cela un environnement expérimental de développement rugbystique appliqué…

 

Jean Claude Skrela : Nan mais c’est bon Pierre, c’est une cage quoi.

 

Pierre Villepreux : Je crois que, nonobstant un point de vue plus analytique, on peut le définir comme cela. Mais venons en aux faits. Comment ça avance, alors ?

 

Jean Claude Skrela : Comme tu le vois… Nan vraiment, y’a pas à dire, c’est vraiment con un rat…

 

Alors je me suis réveillé en sueur au milieu de la nuit. Je n’ai pas bien compris ce rêve. Déjà si il devait y avoir un savant fou qui fait des expériences ratées, ce devrait être moi, la preuve j’ai essayé Chabal en flanker contre l’Angleterre. Puis pourquoi des rats de laboratoire, pourquoi Skrela ? Vraiment je ne comprenais pas. De toute façon, je n’avais pas vraiment le temps d’interroger mon surmoi. J’étais déjà bien trop occupé à trouver une solution pour battre ces satanés Springboks, et pour être honnête on avançait pas plus que ces putains de rats de labo.

 

  Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’une des questions les plus disputées en réunion n’a pas été celle de l’arrière titulaire. Quand N’Tamack m’a demandé « Tu te rappelles la chandelle que Médard rattrape contre les Blacks ? » j’ai répondu non et il m’a dit « C’est normal ». Du coup,on s’est brièvement regardé et on a vite tranché en faveur de Traille, notre homme à tout faire. D’ailleurs pendant les débats sur la compo, il nous faisait du café et préparait des sandwichs pour Retière. J’aime pas faire du favoritisme mais son coté serviable a joué aussi dans mon choix, même si j’essaye au fur et à mesure que j’engrange de l’expérience, de séparer l’affectif et le travail.  Par exemple Michalak je ne l’aime pas trop, c’est vrai que j’ai manqué de tact avec lui quand j’ai dit qu’il était vraiment là par défaut, ou quand je lui ai dit de dormir dans sa voiture (qu’il n’avait pas le droit de garer dans le parking de Marcoussis) mais là, le choix de ne pas l’inclure dans les 23 est essentiellement sportif. Quitte à prendre un intermittent du spectacle au jeu au pied foireux, Trinh-Duc me paraissait quand même en meilleur forme. Le vrai choix épineux, c’était la titularisation ou non de Julien Bonnaire. Pour son rendement en touche et face aux clients que sont les Boks dans le secteur, il était presque indispensable aux cotés d’Harinordoquy. Mais bon, fallait bien que je lui fasse comprendre qu’on ne refusait pas une sélection chez les Bleus, même avec une pubalgie. Beauxis il a la maladie des os de verres, à chaque fois il vient…

 

  Enfin il y avait la paire de centres. Je me félicite de ne pas avoir cedé à la facilité en prenant une paire qui se connaissait déjà bien. J’ai préféré la complémentarité naturelle à la complémentarité de club : la finesse de Mermoz, et David la brute, ça paraissait bien coller. J’ai plus de mal à définir les profils de Jauzion et Marty. Pour le premier, il a longtemps été ce joueur de l’ombre indispensable, discret mais essentiel. Mais il a poussé le concept de discrétion jusqu’à devenir translucide et du coup, essentiel il ne l’est plus vraiment. D’ailleurs, si il est même pas dans le groupe, c’est qu’on l’a oublié, un peu comme cet élève studieux au premier rang qu’on finit par ne plus remarquer tellement il fait parti du paysage. Du coup j’ai pris Marty. Marty, ouais, je sais pas trop comment le décrire, c’est un peu le puncheur des lignes arrières, notre Carlos Tevez catalan. En un peu plus beau quand même, mais si il peut réussir à effrayer quelques Boks,  ce sera déjà ça de pris.

 

  Car niveau boucherie, on rencontrera les spécialistes mondiaux. Je me vantais d’ailleurs d’être le roi de la controverse avec Domenech, mais je dois bien avouer que Peter de Villiers est mon maître. Qui aurait pu imaginer que ce petit bonhomme moustachu qui ressemble à l’épicier Apu dans les Simpsons, abriterait un esprit aussi diabolique. Le mec avoue ouvertement qu’il prend son pied à regarder Schalk Burger démembrer ses adversaires et leur enfoncer ses doigts dans les yeux, que c’est le folklore, qu'il faut prendre ça relax. Et encore, il les calme un peu ses garçons, pour pas choquer les mères de famille qu’il dit.  Je vous le dis, aller serrer la main de ce psychopathe vendredi avant le match, c’est presque plus dangereux que d’aller affronter ses joueurs sur le terrain. Heureusement, pour contrer ces fous furieux, on a prévu un plan typiquement french flair nous aussi. Avec notre axe du terrain musclé Trinh-Duc/Mermoz/David, on va cibler Morné Steyn, connu pour sa défense moyenne : on va envoyer péter nos centres en plein sur sa cage thoracique, nos flankers le plaquer à retardement pour lui péter une cote ou deux, tout pour lui faire perdre la boule et pour qu’il rate tous ses coups de pied. Entre nous, on a appelé ça la « tactique Skrela ». Bon rétablissement à David d'ailleurs. Ce qui est dommage, c’est que si Steyn sort, ils font entrer Pienaar et c’est presque pire. De toute façon, depuis que je coach cette équipe, le pire est jamais bien loin. Villepreux et Skrela ont eu leur branlée contre les sudaf, Bernie le dingue a eu ses massacres annuels contre les Blacks… moi, j’ai eu mon dépucelage à Twickenham dernièrement, et si on pouvait en rester là ce serait pas mal. Maintenant, il y a plus qu’à espérer que ce vent de folie qui frappe le rugby français tous les 3-4 ans souffle coté de Toulouse vendredi et nous permette de réaliser un beau petit exploit. M’enfin je me fais pas d’illusions, si c’est le cas, c’est contre les Blacks qu’on prendra cher… de ce coté là, l’identité nationale du rugby français elle est facile à cerner, faudra penser à remplacer le coq par un yoyo sur le nouveau maillot.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Marie (samedi, 05 décembre 2009 10:36)

    j'adore... vive minus et cortex version lapinou... et bien vu pour la branlée contre les blacks!!! lol allez, un ptit compte rendu de la tournée? sil vous plaiiiiit?

  • #2

    castaignède le joueur (vendredi, 11 décembre 2009 11:21)

    Quand on pense à ce qu'il s'est passé finalement, le dernier paragraphe "M’enfin je me fais pas d’illusions, si c’est le cas, c’est contre les Blacks qu’on prendra cher… de ce coté là, l’identité nationale du rugby français elle est facile à cerner, faudra penser à remplacer le coq par un yoyo sur le nouveau maillot" est prémonitoire. Ce fut la stricte vérité!!

Season premiere

Quoi de plus beau que la solidarité sud-africaine...
Quoi de plus beau que la solidarité sud-africaine...

Bon, pour commencer, je tiens à remercier la Boucherie Ovalie qui hébergera dorénavant mes billets. Quand ils m'ont contacté, j'ai bien vu qu'ils étaient un peu timides. Ils m'ont confié "On vous connait un peu, vous votre truc c'est plutôt le french flair, donc vous ne serez peut être pas très en phase avec l'esprit du site...". J'ai répondu "Vous déconnez ? C'est moi qui ait donné sa dernière sélection à David Couzinet." Et là tout de suite, le courant est passé.
Je dois dire aussi que c'est pour des raisons pratiques que j'ai conssenti à ce déménagement. Je n'avais plus vraiment le temps de m'occuper de mon propre blog, surtout depuis que j'ai trouvé une meilleure utilité à mon ordinateur portable: analyser les matchs de nos adversaires. Fallait y penser, hein ?
Non je déconne. Je viens peut être de Dax, mais je faisais déjà ça là bas. On est pas au Stade Français non plus...

E puisqu'on parle du Stade Français, entrons dans le vif du sujet avec une des surprises de ma liste, que je ne vais pas vous rappeler puisque je suppose que vous l'avez déjà consultée sur d'autres sites. Je parle bien sur d'Antoine Burban. Ce n'est pas le joueur parisien le plus médiatisé, c'est pas le moins blessé non plus, mais je vous assure que c'est un bon. Grosse activité, gros plaqueur, très agressif; un peu à la Dusautoir. Faut dire qu'à à peine 21 ans, quand on a déjà une calvitie et qu'on se trimballe aux 4 coins de la France habillé en tarlouze, ça a tendance à rendre méchant. Pour l'autre newbie, Alexandre Lapandry, c'est un peu la même chose. Quand on est formé à Clermont, on sait déjà qu'on gagnera aucun trophée en club. Alors le mec, il se pointe en EDF avec son tatouage "No future" sur l'épaule, et il fonce sans réfléchir: avec un peu de chance il gagnera un Tournoi et il évitera d'avoir à acheter une fausse coupe à décathlon pour impressionner son fils. Et ouais, avoir une vie de merde c'est particulièrement formateur... c'est un peu comme les boxeurs cubains qui vivent dans la misère. Enfin cela dit, ça ne marche pas sur tous les parisiens non plus, à commencer par notre éternel introverti Lionel Beauxis. Je vous le dis, finalement je suis bien content que Bernardo se soit cassé. J'avais 1 chance sur 2 de toute façon. Ca me fait économiser le SMS que je lui aurais envoyé pour lui dire que je le prenais pas. Ah Bernardo, que d'espoirs déçus... pour l'instant il vit une carrière à la Michalak mais en accéléré et en oubliant d'être bon. Par contre, comme Michou il a pas oublié de passer par la case infirmerie. Je me rappelle, il y a quelques mois j'ai voulu faire mon malin en disant que je voulais un mec sévèrement burné à l'ouverture, un 10 qui hésite pas à prendre ses responsabilités face aux perches, un leader quoi... et là j'ai sorti de mon chapeau le petit Yoyo. A coté de lui, même Brock James a l'air d'un fou furieux à faire peur Richard Dourthe. Vous imaginez bien qu'on s'est foutu de ma gueule. Enfin bon, ça, ça fait parti du job. Avec Domenech, on est quand comme deux vieux vétérans du Vietnam qui comparent leurs impacts de balles sur le corps; sauf que nous on s'échange des coupures de presse.

Pour en revenir à Bernardo, en plus cette saison il bute même plus et préfère déléguer à Dupuy et Oelschig. Du coup, il sert à quoi maintenant ? C'est un peu comme si les Boks sélectionnaient Morne Steyn pour un Tournoi de rugby à 7. Sans pénalité à taper, quelle utilité ? Du coup je lui préfère encore Michalak. Lui il prend ses responsabilités, lui il bute. Il en met pas une ? Ok, mais il essaye. De toute façon, la France en sport, c'est souvent ça, on y arrive pas mais on essaye, et c'est déjà ça. Certains argueront que j'aurais pu prendre Porical pour le but, certes. Mais Porical, il est bon qu'au Stade de France, alors à Toulouse et à Marseille il aurait servi à rien...
Et à propos de mecs qui servent à rien, je commence sérieusement à douter de la compétence de mon coach du jeu au pied, Gonzalo Quesada. Déjà le mec, il arrive, sa première idée c'est de devenir le coach personnel de Beauxis... en gros il veut coacher le joueur qui possède déjà le meilleur jeu au pied de l'hexagone et se la couler douce à Paris. Tout de suite tu sens le mec ambitieux. Et quand je lui souffle "Et si t'allais rendre visite à Michalak du coté de Toulouse ?", il se met à genoux et fait un signe de croix avec ses doigts.... la dernière fois que j'ai vu ça, c'est quand j'ai voulu faire lire un bouquin de Pierre Villepreux à Matthieu Bastareaud.

Bastareaud justement, je suppose qu'on évitera pas le sujet. C'est vrai, je lui ai demandé de venir faire des excuses publiques avec caméras, presse et tout le bazar. Je sais, c'est culotté de la part d'un mec qui justifie la non-sélection de ses joueurs par SMS. Mais bon, au départ je voulais pas. C'est un de mes potes journaliste au Midol que j'ai croisé l'autre jour, il m'a dit "Putain on sait plus quoi dire, Paris et Biarritz sont plus en crise, Toulouse recommence à marquer des essais, Clermont perdra sa finale dans 7 mois seulement... t'as pas un petit truc à nous proposer ? Tu veux pas traîter Elissalde de vieux dans la presse ?". Vu que j'étais pas trop chaud (je trouve ça quand même plus élégant par SMS) je lui ai proposé de relancer l'affaire Bastareaud. J'avais tapé au dessus de ses espérances... du coup il a promis de bien me défoncer après la Tournée, histoire que j'ecoeure Domenech lors de notre prochaine réunion des mal-aimés qui auraient préféré rester anonyme. Bon ok, c'est un peu humiliant pour Basta. Surtout qu'il doit se taper Max Guazzini. Enfin, pas au sens propre. C'est un peu comme à la réunion parent-prof à l'école, on a toujours un peu honte de ses parents... et là ça n'a pas manqué, avec l'anecdote du pantalon je pense que Bastareaud va se faire tailler un short sur tous les terrains de France pendant les 6 prochains mois. Vous avez noté le jeu de mots ? Putain, je suis bon.

Et il va falloir l'être bon, pour les taper ces Springboks. Donc pour le reste de l'équipe donc, j'ai choisi du classique, sur la lancée de la tournée d'Eté. Ok, on peut me reprocher d'avoir pris les sénateurs habituels, pourtant pas forcément brillants: Jauzion, Heymans, Chabal, Nallet... mais en même temps vous voyez qui d'autre ? Puis j'ai quand même pris le petit Fall au milieu de tout ça. Quand il mettra 3 secondes au 100m à Heymans à l'entraînement, ça va peut être lui faire un électrochoc. Une autre de mes trouvailles ce sont les paires de centres pré-constituées, Mermoz-Marty et Jauzion-David, comme ça ça va plus vite. J'avais déjà compris le truc pour le triangle arrière toulousain depuis quelques temps... peut être que d'ici 2011, j'étendrais le concept à la charnière. Mais bon, si je prends celles de Toulouse et de Paris par exemple, ça implique qu'il faut sélectionner Elissalde et Beauxis, alors faut pas déconner non plus, je préfère encore bricoler dans l'urgence. Car oui, je vais encore faire mon Novès cette année, mais faut bien le dire : on a qu'une semaine pour préparer ce match alors que les Boks eux ont eu 3 mois; et comme si ça suffisait pas le niveau de jeu du Top 14 rappelle le match Ecosse - Portugal de la dernière Coupe du Monde.

Enfin bon, je le dirais pas à la presse mais à vous je vous le confie: on a quand même un petit espoir. Aussi absurde qu'il soit, le calendrier international peut nous avantager en automne. Car pour nous c'est la rentrée, les joueurs en forme dans leurs clubs veulent confirmer au haut niveau, ceux qui jouent dans des équipes pourries pour faire genre - je vise évidemment les montpelliérains qui ont tenu à rester là bas - eux ont besoin de s'éclater et d'oublier le spectre de la relégation. Du coup, on a des joueurs assez motivés et en forme. En plus, on est à domicile, et les publics toulousains et marseillais, c'est un peu plus stimulant que les touristes du Stade de France qui se demandent où sont les petits drapeaux roses et pourquoi Chabal il est remplaçant. Du coté des Boks c'est l'exact opposé, c'est bientôt les grandes vacances et il y aura peut être un peu de fatigue ou de lassitude - surtout dans une équipe ayant une sévère tendance à l'auto-satisfaction. Donc peut être, sur un malentendu, qu'on a un coup à jouer. Après tout, les exploits épisodiques ça nous connait... et ne croyez pas qu'on prend ce match à la légère ou qu'on ne vise qu'à limiter les dégâts. Emile N'Tamack notamment, a passé tout son été à visionner les matchs des Boks contre les Lions et ceux du Tri Nations. La semaine dernière pour notre réunion avec Retières, il a débarqué avec une barbe de 3 mois, les yeux rouges, un bloc note noirci à l'extrême, il a même pas pris le temps de s'asseoir et il s'est lancé dans un long monologue. Je suis gentil j'ai rajouté des virgules pour vous:

- Bon les mecs, j'ai analysé tous les matchs des Boks pendant le Tri-Nations, et je pense savoir comment ils vont nous jouer.  Déjà, ils vont nous asphyxier en nous privant de ballons en touche avec Matfield et Botha, et sur les rucks avec Brussow qui risque de gratter énormément de ballons. Ensuite, Mtawarira et Du Plessis vont nous mettre au supplice en mêlée fermé et nous pousser à la faute. Chaque faute à moins de 60m de l'enbut sera convertie par Morné Steyn. Mais il ne se contentera pas de faire ça: il essayera aussi de nous faire craquer en nous bombardant de chandelles tactiques devant nos 22m, le tout avec le concours de l'autre Steyn, qui au passage peut aussi marquer des drop de 60 donc il faudra trouver les touches sur nos dégagements. En fin de match quand on sera broyés physiquement et qu'ils donneront l'impression de jouer depuis 20 minutes seulement, Morné sera remplacé par Pienaar, plus joueur, plus créatif, qui trouvera des espaces dans notre défense fatiguée et qui pourrait créer 2 ou 3 essais pour son équipe. Si tout se passe comme prévu, je pense qu'on peut faire pire que le 52-10 de 97 au Parc des Princes...

- C'est très bien Emile, je crois que tu les a bien cernés. Maintenant, as tu une idée de la tactique que nous devons employer pour les arrêter ?

- ... La grippe A ?


Merci Emile, vraiment. Bon, ben maintenant je suppose qu'on a du boulot.

Écrire commentaire

Commentaires : 13
  • #1

    Say-days-ago (mercredi, 28 octobre 2009 17:40)

    Ahhh ça m'avait manqué!

  • #2

    mantereligieuse (mercredi, 28 octobre 2009 17:52)

    Excellent comme d'habitude...(superbe la photo !!)

  • #3

    sophie (mercredi, 28 octobre 2009 18:35)

    un vrai plaisir de lire ce billet. Merci de nous le faire partager

  • #4

    Marcassus4 (mercredi, 28 octobre 2009 18:58)

    Que du bonheur !
    C'est vrai que ça manquait, depuis
    le temps !
    Un grand merci pour ce bon moment
    de lecture.

  • #5

    sumo (mercredi, 28 octobre 2009 19:28)

    LA GRIPPE A...

    déjà utilisé par le PSG à qui il manque des joueurs pour jouer l'OM. C'est pas beau de copier !

    :D

  • #6

    Rougie-Tomas (jeudi, 29 octobre 2009 10:54)

    merci... ça fait du bien ce retour... super article, comme d'hab' !

  • #7

    Eric ROMERO (vendredi, 30 octobre 2009 18:37)

    Trop bon!Je vais m'empresser de faire passer ce blog à mes amis du club des K'Beausset.Mais qui est l'auteur ?
    Un proche des joueurs ?

  • #8

    Fourchette (vendredi, 30 octobre 2009 23:01)

    extra cet article !!! :D
    vivement les prochains !

  • #9

    Goombator (mercredi, 11 novembre 2009 23:48)

    à quand le prochain? :D

  • #10

    boucherie-ovalie (jeudi, 12 novembre 2009 01:08)

    Avant le match. ;-)

  • #11

    Nehru (jeudi, 12 novembre 2009 17:59)

    Quel pied!!!!!

  • #12

    castaignède le joueur (jeudi, 12 novembre 2009 20:16)

    ces articles sont magnifiques!! On pourrait croire que c'est vraiment ce que pense Lièvremont!!

  • #13

    donmatteo (lundi, 08 mars 2010 19:22)

    Tu ferais mieux de ficeler la barde de ton Rogigot Ronceron pour qu'il ai plus de tenu et qu'il ne s'affale plus dans les regroupements...Les pinkfloyds n'ont pas besoin de prendre aussi des pénalités !


Mentions légales | Charte de confidentialité | Plan du site
© Copyright 2009 - Boucherie Ovalie - Tout droit réservé